© 2018 by Europestone-Management.com I All right reserved.   

FinTech et moi...

October 12, 2017

   

 

       

            Détenteur de Smartphone, utilisateur modéré, je me suis amusé à faire le calcul du temps que je passe à regarder mon écran de téléphone sur une journée normale : Facebook, Linkedin, Viber, Whatsapp, et bien entendu, une série de jeux absolument inutiles que j’essaye de rendre intelligents, ou au moins bénéfiques pour la mémoire, Scrabble, Sudoku et Candy Crush ! Bref, modéré… pas tant que ça… je vous laisse à vos calculs. N’oubliez pas le dernier « check » de fin de journée, allongé dans votre meilleure position sur votre lit… celui qui devait initialement durer 30 secondes.

 

           Tout en consultant mes pages préférées, la persistance de l’idée fixe, inconsciente… subconsciente ou parfaitement consciente que si ce temps pouvait être profitable intellectuellement, et même pourquoi pas, financièrement, ces minutes mises bout à bout pourraient prendre un tout autre sens. Prends un bouquin... c'est véritablement la solution... mais les FinTech?

 

            Economiste de formation, financier de métier, le monde de l’entreprise et le conseil aux entrepreneurs, me passionnent dans un monde littéralement submergé d’opportunités en tous genres. Internet of Things, FinTech, Intelligence Artificielle, RegTech, Robot Advisory, Social Trading, Blockchain, Crypto currency, Initial Coin Offering… Toutes ces évolutions disruptives nous envahissent. Licorne, Game Changer, Machine learning… Quel sera le prochain succès ? Un Monde globalisé passionnant.

 

           Dans ce désordre organisé frénétique, en tant que financier, est il possible de demeurer assis, Diogène du Beta, et de regarder en se posant la question : j’y vais, j’y vais pas… Le progrès a cela en commun avec le temps… il passe. Je suis passionné de beach volley, je n’ai jamais pu rester sur le bord du terrain ou devant ma télé à regarder d’autres joueurs jouer. J’ai toujours préféré jouer ! Au boulot c’est la même chose… Dès lors, la question est : comment entrer dans la danse de cette économie digitale depuis mon Ile Maurice? Et par la même occasion, comment transformer le temps perdu sur mon Smartphone en temps utile et bannir définitivement cette idée fixe de perte de temps à regarder le match se dérouler…

 

           J’ai commencé le trading à l’école en classe de 3ème si je me souviens bien. Un club d’investissement virtuel organisé par la banque de ma localité. Du haut de mes 15 ans, les valeurs de « bon père de famille » m’avaient sauvées de la position perdante prise par mes amis. Lafarge, Michelin et Alcatel me donnèrent l’avantage pour remporter le titre de vainqueur des jeunes investisseurs de ma localité, me valant un article dans l’édition du jour du journal local et faisant la fierté de mes parents : espoir de la finance de marché… et surtout espoir d’avoir un boulot !

 

           Depuis cette lointaine époque, j’ai toujours eu un compte titre dans une banque traditionnelle, compte que j’utilise périodiquement sans réelle implication. Comme tout bon investisseur sur les marchés financiers, j’ai fait mon expérience sur des options positionnées à l’envers, des positions ouvertes que je croyais fermées, et des coupons non détachés ou autre renforcement quand il fallait vendre et vente quant il fallait conserver… sans omettre les options, futurs, call, put et autres outils reptiliens warrants, tracker bear ou pas, ETF, structurés alternatifs SICAV… lost in tanslation !

 

           Mais j’ai appris ! A chaque click un pip... J’ai appris à gérer mes risques, j’ai appris à définir ma stratégie et à m’y coller, j’ai appris que les mathématiques pouvaient finalement être utiles et que Black et Scholes ne vendaient pas des pansements pour pieds ;) ou que le MEDAF (WACC pour les UK) n’était le nouveau branding du pâté Hénaff… Finalement ce que j’avais appris, c’était qu’il est utile d’apprendre, toujours apprendre et d’expérimenter pour comprendre…

 

           Cela dit, une fois mon portefeuille d’actions constitué, il ne provoquait pas chez moi de grandes satisfactions… Regarder flotter le cours le matin au gré des marées de l’économie… Certes, le flot invite l’investisseur curieux à s’informer sur les courants et les houles, à comprendre les mécaniques systémiques de la finance de marché et au delà, les phénomènes « el nino » de l’économie mondialisée… Mais bon, la fluctuation de cours du matin sur ma bonne vieille plateforme de trading depuis mon compte titre dans ma banque traditionnelle, bien qu’extrêmement fiable et stable… devenait aussi passionnante qu’un œuf mollet au petit déjeuner…

 

           Je me suis donc plongé dans les FinTech… qui, quoi, comment, pourquoi et surtout : que faire pour retrouver de l’intérêt ? Je décide donc de compléter mon portefeuille de « bon père de famille » - et oui, vigilant je suis et vigilant je resterai - et de donner un peu de dynamisme à mes investissements, pas plus de 10% de mes investissements, stop loss 20% et take profit 20%. J’ai donc décidé de sélectionner une plateforme de trading pour raviver la flamme ! Interactive Broker ? J’avais ouvert un compte il y a une dizaine d’année, la procédure déjà très élaborée à l’époque n’a pas du se simplifier. Par faute de transactions, mon compte a été clôturé automatiquement, je ne me relance pas dans ce périple de « KYC procedure » façon USA. Je suivais RobinHood depuis quelque temps, plateforme Californienne à la promesse lumineuse de trading sans « fees ». Malheureusement, impossible d’ouvrir un compte depuis notre belle Ile Maurice, décidément ces américains devraient s’ouvrir à la géographie, oncle FATCA si tu nous entends...

 

           Quand finalement, lors de mes « surfs » inutiles ou pas (… ) je découvre une plateforme largement utilisée par un grand nombre d’investisseurs expérimentés ou pas, grâce à un « Like » d’un ex collègue des Big4, sur Facebook : eToro… Pratique, facile d’utilisation, multilingue, multi instrument, multi tout, la plateforme invoque l’investissement social « social trading » et le « copy trading » ou vous copiez les traders les plus performants, ou le tout puissant "machine learning"... En une matinée j’ai tout de suite compris le fonctionnement, l’utilisation et l’intérêt de pouvoir suivre mes positions (sur CFD pour l'instant) en live sur mon mobile, ma tablette ou mon laptop. A peine inscrit, j’étais contacté par un très aimable collaborateur d’eToro qui a complété ma formation en mode « Trading for dummies ». Nous avons discuté pendant 1 heure sur les possibilités de l’outil et sur la potentialité de cette FinTech Co qui est déjà un broker important et qui dispose de plusieurs années de pratique. C’est décidé, je suis un « eTorian », je complète mon bon vieux portefeuille bien stable et fiable par du levier de passion avec un compte eToro… (attention, je ne parle de levier sur les CFD... à éviter trop risqué !!!)

           

            J’en arrive à ma conclusion sur les Fintech. L’innovation finalement, c’est un peu comme l’air du temps. C’est une idée qui se répand avec le vent, et quand elle vous effleure, vous avez instantanément le sentiment que cette idée est la votre et que vous le savez depuis toujours, instinctivement… en un éclair.

 

A ce stade, l’aventure commence, et j’ai deux certitudes, j’y suis et j’y reste ! Toujours avec vigilance et prudence. C’est une question de philosophie… Pour que l’aventure continue, affaire à suivre.

 

Nicolas Kerambrun

Please reload

Posts à l'affiche

FinTech et moi...

October 12, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents

October 12, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags